Rating

Eleanora grandit dans les années 1920 à Baltimore, seule avec avec sa mère, portée sur la bouteille, qui doit se débrouiller pour faire vivre sa fille. Son père, Clarence Holiday, est revenu changé de la guerre de 14, avec des idées de liberté dans la tête. Il a abandonné femme et enfant pour vivre de musique, et c’est cette figure sublimée qu’Eleanora n’aura de cesse de rechercher. Cette enfant a un caractère dur, forgé par l’adversité de la vie et poli par l’histoire de son aïeule, esclave dans les plantations de Virginie. La jeune femme saura trouver la force d’affronter tous les obstacles qui se mettent sur son chemin pour s’épanouir dans le chant et renaître sous le nom de Billie Holiday.
La langue par moment rugueuse, par moment swinguante, le rythme syncopé des phrases, l’atmosphère lourde mais empreinte d’un souffle de liberté musicale, tout nous transporte à la suite de cette femme au destin peu ordinaire dans l’Amérique du début du XXe siècle où la misère sociale, le racisme, mais aussi l’effervescence artistique, l’émulation intellectuelle et le métissage de la société se côtoient. Louis Atangana signe un roman court et envoutant qui résonne encore longtemps après l’avoir terminé. Une belle lecture pour découvrir ou se replonger dans les origines du jazz, à proposer à partir de 14 ans.

Cyrille

Partagez !Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Leave a Reply